Les Recteurs de la paroisse de Peillac

Ci-dessous la liste des recteurs de la paroisse de Peillac de 1131 à nos jours.

jehanneau.jpg

 

1131 Ollivier Jean BERCHOU, clerc et étudiant à l’université d’Angers, résigne en 1331, pour permuter avec le suivant contre une simple chapellerie.

 

1331 Eudon BOTBASQUET, titulaire de la chapellerie de St Blaise, desservie dans l’église cathédrale de Vannes, reçut ses provisions de la cour de Rome.

 

1461-1481 Gilles AUDIEC, pourvu en 1461, mourut au bout de 20 ans de rectorat.

 

1481-1494 Yves THENOVENEL.

 

1521 Pierre GELIN.

 

1530 Jean COCHETEL.

 

1543 Jean de LAUNAY, chanoine de Vannes.

 

1543-1549 Jean du BOURG, résigne entre les mains du Pape, en faveur de son frère.

 

1549 François du BOURG, pourvu en cour de Rome.

 

1577 Julien LASNE.

 

1578-1582 Guillaume de LAUNAY.

 

1591 Jean NOURY, accusé de confidence, il vit, en 1591, un autre obtenir les provisions par dévolu sur lui.

 

1591-1600 Julien OLIVIER, originaire de St Martin sur Oust, pourvu en cour de Rome le 28 mai 1591, prit possession le 11 novembre.

 

1601-1649 Jean JANNIN, diacre du diocèse de St Malo, profita des procès que se faisaient plusieurs compétiteurs sur la possession du bénéfice pour le demander pour lui-même en cour de Rome, assez heureux pour en obtenir des provisions à la date du 2 février1601, il en prit possession le 31 mai suivant.

 

1650-1681 Jean LE MONNIER, mourut le 14 janvier 1681 et fut inhumé le 15 dans l’église paroissiale, au bout méridional du maître autel.

 

1681-1682 H HARDOUIN, pourvu en cour de Rome.

 

1682-1685 Pierre BERNARD, mourut au mois de février 1685.

 

1685-1702 Joseph BOULLIDO, docteur de la Sorbonne, pourvu probablement par l’ordinaire. Agé de 61 ans et infirme, il donna procuration le 11 juin 1702 pour résigner entre les mains du Pape, en faveur de son frère Jean. Resté au presbytère, il y mourut le 19 avril 1704 et fut inhumé le 21 dans l’église paroissiale, au bout méridional du maître autel, lieu réservé pour la sépulture des recteurs.

 

1702-1722 Jean Alexandre BOULLIDO, originaire comme le précédent de la paroisse de Rieux, et dès 1685 licencié es lois de l’université d’Angers, pourvu en cour de Rome le 6 juillet 1702, ne prit possession que le 8 avril 1704, quelques jours seulement avant le décès de son frère, qui put ainsi garder son titre de recteur jusqu’à la fin. Fort avancé en age, il donna le 16 avril 1722 procuration pour résigner en cour de Rome en faveur de son neveu, avec réserve d’une pension de 300 livres. Il se retira à Rieux ou il décéda à l’age de 86 ans et fut enterré dans le cimetière à la Porte Mortuelle le 19 juin 1725.

 

1722-1752 Jacques Jean-Baptiste TREMOREUC, originaire de Redon et curé ( vicaire) de Peillac, sous son oncle maternel, pourvu par le Pape le 13 mai 1722, prit possession le 5 janvier de l’année suivante. Il résigna au mois de janvier 1752, entre les mains de l’évêque qui, dès le 25 décembre précédent lui avait confié la paroisse de Marsan, d’où il revient encore à Peillac.

 

1752 Jacques BERTHOT, originaire et curé (vicaire) de Questembert, pourvu par l’ordinaire le 8 janvier 1752, prit possession le 20. Dés le mois de mars suivant il permutât avec son prédécesseur ici contre la paroisse de Marsan.

 

1752-1771 Jacques Jean-Baptiste TREMOREUC, pourvu par l’évêque le 9 mars 1752, reprit possession le 10. Il vécut encore longtemps après son retour ici puisqu’il ne mourut que le 14 juin 1771, à l’age de 76 ans. Mort subitement dans son presbytère, il fut inhumé le 16 dans le cimetière.

 

1771-1774 Gilles RIAUD, de la paroisse de Bains, pourvu par l’ordinaire le 8 juillet 1771, prit possession le 16. Décédé à l’age de 50 ans le 13 décembre 1774, il fut inhumé le 15 dans le cimetière.

 

1775-1809 Jean-Marie VAILLAND, originaire de Malestroit et curé (vicaire) de Molac, pourvu le 4 janvier 1775 par un des vicaires capitulaires sur la présentation du chapître, prit possession le 11 du même mois. Ayant refusé de prêter serment à la constitution civile du clergé, il s’enfuit de Peillac dans les derniers jours de juin 1791. Il ne tarda pas à recevoir un prétendu successeur dans la personne de son vicaire: Thomas CHEDALLEUX, élu pour cette paroisse le 10 octobre par l’assemblée territoriale du district réunie à Rochefort, lequel fut fusillé par les chouans le 19 janvier 1795 et inhumé sans honneurs. L’authentique pasteur, réfugié en Espagne revint à Peillac dans la soirée du 28 mars 1801 et fut accueilli par son troupeau avec de grands transports de joie. Le lendemain, il se présenta à la municipalité et le jour même, le maire écrivit au préfet du Morbihan pour lui apprendre le retour de l’ancien recteur de la paroisse, la réception qui lui a été faite, et le prier de vouloir bien, à cause de son age et de ses infirmités, faire exempter ce vénérable ecclésiastique de l’obligation de rendre immédiatement visite au premier magistrat du département. Maintenu à la tête de son ancienne paroisse ( il avait alors 70 ans), il prêta, comme recteur de Peillac, serment entre les mains de préfet le 27 octobre 1802, il mourut le 30 mars 1809 à l’age de 78 ans. Il a comme vicaire Jean Nael (1800-1809).

 

1809-1823 Jean NAEL, né à Peillac, le 15 février 1745, titulaire de la chapellenie de Notre Dame en Caden, prêtre à Peillac le 4 ventôse de l’an 8(23 février 1800), puis vicaire, il devint recteur le 3 avril 1809 à l’age de 64 ans et mourut le 20 février 1823 à l’age de 78 ans.Il a comme vicaire son neveu François Nael.

 


 

francoisnael

1824-1848 François NAEL,né à Peillac, le 19 octobre 1772, neveu du précédent, prêtre le 13 novembre 1808, vicaire à Peillac en avril 1809, il en devint recteur le 21 janvier 1823 et mourut le 1 juin 1848. On lui doit: la reconstruction du clocher de l'église, la construction de l'aile sud du vieux presbytére, la donnation de la maison du Sénéchal. Il a comme vicaires Jacques Guyot (1823-1836) puis Pierre Pédron, né à Peillac, le 1 août 1805, Instituteur communal de 1833 à 1838, (voir article: Histoire des écoles), Jean-Marie Jagut, Joseph Boitard et Antoine Morel ( 1846-1851)

 

1848-1868 Joseph JOUBIN, né à Rochefort le 13 janvier 1790, prêtre le 20 septembre 1823, vicaire à St Jacut (1824), recteur de St Gorgon le 29 octobre 1836, recteur de Peillac le 5 juin 1848. Il mourut le 3 août 1868 au presbytère et fut inhumé le 5 dans le cimetière, laissant le souvenir d’un saint et zélé pasteur.Il a comme vicaires François Morice (1851-1853), Pierre Foucault (1853-1857), Joseph Guennego (1858-1865) et Alexandre Geffray (1866-1874).

 

1868-1875 Joseph GUENNEGO, né à Questembert le 10 octobre 1830, prêtre le 20 septembre 1856, vicaire à Peillac (1858) et à Ploërmel (1865). Il devint recteur de Peillac le 14 août 1868, puis curé de Carentoir le 30 septembre 1874, puis archiprêtre de Lorient le 30 octobre 1881. Il mourut le 6 août 1895. Il a comme vicaires Pierre Deslandes (1869-1871), Yves Martin (1871-1875) et Eugène Anglade (1872-1882) M.Anglade devient le secrétaire de Mgr Trégaro à Séez de 1882 à 1897, date du décès de M.Trégaro.

 

1875-1876 Jean-Marie MICHELOT, né à Josselin le 1 décembre 1832, prêtre le 7 mars 1857, aussitôt vicaire à St Guyomard, puis à Malansac en mai 1857, vicaire à Saint Louis de Lorient le 3 juillet 1868, recteur de Peillac le 10 décembre 1874, recteur de Quily le 16 septembre 1876, recteur de St Malo les trois Fontaines le 23 septembre 1880, recteur de Noyal-Muzillac le 19 septembre 1885. Il mourut la 1 mars 1909. Il a comme vicaires Eugène Anglade (1872-1882) et Auguste Cadoret (1874-1876).

 

1876-1878 Jean CADIO, né à Pleugriffet le 7 avril 1829, prêtre le 23 septembre 1854, vicaire à Loyal en 1858, puis à Questembert en 1867, recteur de Quily en 1871, de Peillac en 1876, d’Arzal en 1878, il démissionne en décembre 1894 et mourut le 13 mai 1896.Il a comme vicaire Joseph Gourier (1876-1892).

 

1878-1890 Julien Félix LE GOUPIL, né à Bréhan-Loudéac le 20 juillet 1836, prêtre le 22 décembre 1860, vicaire à Beignon (1860), recteur de La Gacilly en 1876, recteur de Peillac en 1878. Il mourut le 13 octobre 1890 dans son presbytère et fut inhumé le 16 dans le cimetière prés de la croix principale, lieu réservé pour la sépulture des prêtres. Il a comme vicaires Joseph Gourier, François Le Fur (1882-1888) et François Roux (1888-1900).

 

1890-1901 Mathurin Marie ALLAIN, né à Taupont le 16.11.1839, prêtre le 19.12.1863, professeur à Ploërmel en 1865, vicaire à Loyat (1870), puis à Ploërmel en 1875, recteur de Caro en 1880, recteur de Peillac le 10 novembre1890. Il mourut le 23 juin 1901 au presbytère à l’age de 62 ans et fut inhumé dans le cimetière le 25 prés de la croix principale. Il a comme vicaires Joseph Gourier (1876-1892), Francois Roux (1888-1900) et Félix Le Dimet (1892-1905).

 

1901-1906 Louis Alexandre THETIOT, né à Malestroit le 6.9.1852, prêtre le 23 décembre 1876, vicaire à Tréal en 1878, à Marsan en 1884, à Loyat en 1886, recteur de Trédion le 17.7.1897 puis de Peillac le 5 février 1901, le 7 mars 1906, il s'oppose aux inventaires des biens de l'église, voir article Assaut de l'église. Il démissionne le 28.9.1906, il meurt le 24 avril 1922. Il a comme vicaires: Félix Le Dimet (futur recteur de St Vincent sur Oust), Mathurin Piquet (1900-1906) et Auguste Mahé (1905-1912).

 

1906-1929 Eugène COZIC, né à Loyat le 14 juin 1860, prêtre le 20 décembre 1884, vicaire à Sérent le 4.7.1885 puis à Pluherlin le 14.12.1891, recteur de Peillac le 28 septembre 1906, il démissionne le 20 juillet 1929, il se retire dans la maison des écoles ou il meurt le 18 septembre 1932. Il a comme vicaires: Auguste Mahé et François Le Nué (1906-1930).

 

 

1929-1940 Désiré Auguste Marie PINSARD, né à Néant le 29 décembre 1878, prêtre le 20 juillet 1902, il fut vicaire à Le Palais, St Servan, Guer(1906), Lanoué(1913), Ploërmel(1918), recteur de Glénac(1925), il devient recteur de Peillac le 20 juillet 1929. Il démissionna pour être aumônier du Grasdor (1940), puis aumônier à l’hôpital de Josselin (1943), il mourut le 12 mars 945. Il a comme vicaires Jean Pinel (1930-1935), Joseph Leliévre (1935-1940) et Henri Boucher (1937-1943).pinel

 

thetiot.jpg

thetiot 1940-1966 Ernest THETIOT Né le 1 mai 1891 à Médréac, il y passa son enfance mais parce que son père était originaire de Taupont, il choisit de se préparer au sacerdoce dans le diocèse de Vannes.

Il commença ses études au Petit-séminaire de Ploërmel, puis après l’expulsion de décembre 1907 il continua à Vannes au collège Saint François Xavier.

En 1909 il entre au Grand-séminaire pour être ordonné prêtre le 12 juillet 1914 par Mgr Gouraud.

Mobilisé, il est envoyé sur le front d’Orient. Son unité isolée sur un piton dans les montagnes n’apprendra la signature de l’armistice du 11 novembre qu’un début de l’année 1919.

Le retour fut long, il se fit par terre en suivant la vallée du Danube.

A la rentrée scolaire de 1919, il est professeur au « Sacré-Cœur » du Faouêt jusqu'à la fermeture de ce collège en 1922 ; il est alors nommé professeur de 5ème au Petit-Séminaire de Sainte-Anne ou en septembre 1925, il devient préfet de discipline, il le reste pendant 15 ans.

Le 1° septembre 1940, il est installé recteur de Peillac.

Faisons mémoire de quelques dates marquantes :

1942 : Centenaire de la fondation de l’école des filles.

1944 du 02 février au 5 février, occupation du presbytère par les Allemands, craintes pour la mission, hommes et jeunes gens se terrent ; on prie Ste Anne, les soldats partent, la mission est un succès.

1944 : Mr Thétiot dans la soirée du 3 Août donne les sacrements au cinq victime de l’armée allemande.

1954 et 1964 Grandes Missions.

1964 le 12 juillet : Fête des 50 ans de prêtrise.

1966 : début septembre : retraite à St Jacut.

1970 : début décembre : premiers malaises cardiaques.

1972, le 5 décembre, au repas de midi, Mr Thétiot semble un peu fatigué. LLe 8 décembre, le pouls reste faible, on envisage de l’hospitaliser. A midi, il mange normalement. A un prêtre qui passe prendre de ses nouvelles, il dit au cours de la conversation « on sait bien qu’il faudra partir », mais rien ne laisse prévoir un dénouement brutal.

Vraisemblablement dans la demi-heure qui suivit Mr Thétiot partait vers le Père du ciel.

Selon son désir, il est inhumé à Saint Jacut dans le cimetière de la communauté.

Nombreux furent les paroissiens de Peillac en ce dimanche 10 décembre à participer à l’office des funérailles..

Il a comme vicaires Pierre Riviére (1943-1947), Bernard Guilloré (1947-1957)

guilloretné à Férel en 1915, il quitta le Grand séminaire pour la caserne en 1937 et fut maintenu maintenu sous les drapeaux en raison de la crise internationale de1939. Puis se fut la guerre et la captivité....Il fut ordonné prêtre à 31 ans en 1946 et resta encore quelques mois au séminaire.

Il vint à Peillac le 3 mars 1947 comme vicaire, c'était son premier poste. Il fut nommé recteur de St Samson le 2 octobre 1957 puis receteur de Larré. Victime d'une paralysie, il rejoint la maison St Joachin à St Anne d'Auray en 1971. il est inhumé à Férel le 15 septembre 1976.

 

et Eugène Pocréaux (1957-1968).

 

1966-1984 Joseph Auguste VOISIN né à Beaumont sur Oise le 29 septembre 1919, prêtre le 25 mars 1944, vicaire à Saint Jacut(1944), Sérent(1951), nommé aumônier des frères de Ploërmel(1954) il devint recteur de Peillac le 4 septembre 1966. Il démissionna le 15 octobre 1984 pour devenir aumônier à la maison de retraite d’Allaire.Il prend sa retraite à Ploérmel en novembre 2011. Il a comme vicaire Eugène Pocréaux.

 

 

jehanneau.jpg

1984-2008  Roger JEHANNO né au Guerno le 6 août 1928, prêtre le 29 juin 1954, professeur à St Louis de Lorient (1954-1957), vicaire à St Augan ( 958-1964)et à la Roche Bernard(1964-1975), recteur de St Jean la Poterie(1975-1984), recteur de Peillac et de St Vincent………..

le dimanche 7 septembre 2008, il officie sa derniére messe à Peillac, il décède en novembre 2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2008-2014 M. l’abbé Philippe LAUNAY,

 

2014  M. l’abbé Gauthier MUKENA WA ILUNGA, du diocèse de Kongolo (RD Congo), administrateur des paroisses de PEILLAC, SAINT-VINCENT-SUR-OUST, SAINT-JACUT-LES-PINS et SAINT-PERREUX, en résidence au presbytère de PEILLAC.