Accueil arrow Le village arrow Histoire arrow Patrimoine arrow Eglise et Chapelles   
Eglise et Chapelles Version imprimable Suggérer par mail


Un lieu-dit : Maubran

le villlage de Maubran, à l’ouest du bourg de Peillac est surtout connu pour sa chapelle Notre-Dame de Liesse (sans vouloir établir de rapport direct, rappelons que le culte de Notre-Dame de Liesse est né près de Laon vers 1550. Il s’est vite répandu en France, peut-être sous l’influence de Catherine de Médicis et de Henri II qui fréquentèrent régulièrement ce sanstuaire de la Thiériade), qu’une association créée en 1985 viens de restaurer. Une date au dessus de la porte sud indique 1586 mais le bâtiment actuel a sans aucun doute remplacé un édifice plus ancien. Cette chapelle était une étape régulière de la procession des Rogations.

Comment expliquer le sens de Maubran ? Le préfixe MAU ne semble pas avoir ici le sens de MAL, MAUVAIS, on verrait plutôt la déformation de MON (T). En 1201, on écrit Mubbran puis Monbran qui a évolué en Maubran

Le mot se retrouve dans les Côtes d’Armor à Pléboulle, où le Templiers construisirent une tour fortifiée en bordure de la voie romaine. MONT fait penser à une élévation. Le village est bâti au flanc d’un léger coteau. Le second élément BRAN laisse perplexe : en breton, le mot désigne une “colline” , une “hauteur”; il faut aussi avoir le sens de “corbeau”. Comment admettre la juxtaposition de termes “français” et “breton” ? Hérésie grammaticale mais aussi entorse au bon sens même si ce dernier n’est pas la base de l’onomastique.

Tout ceci ne constitue qu’une première approche d’explication de ce toponyme au sens peu évident.

 Historique de la Chapelle de Maubran

 


Construction de la chapelle


maubran8 Au-dessus de la porte, on peut lire : 1586. Fait: Jan Jovan (Jean Jouan). On remarque sur les vitraux une coquille, qui a été sculptée, parce que Jean Jouan qui a construit la chapelle est parti ensuite en pélérinage à Saint Jacques de Compostelle.


 Elle a été construite avec les pierres provenant d’une autre chapelle, ou , ce qui est le plus probable sur les ruines, témoin, les pierres sculptées de style gothique qui se trouvent dans les chevronnières du pignon ouest. Les fenêtres de la façade sud ont été percées dans un mur déjà existant,

 l’assemblage de celles-ci est réalisé en maçonnerie de pisé. Voûte de la Chapelle Confection de la voûte:Julien Méaude en 1691, réparations:Houix Richard Robert, le1 7 Octobre 1883.


Bénédiction d’un autel

Le 31 Octobre 1745, Bénédiction d’un autel et tabernacle neufs, faits par Louis Noel, menuisier à Saint Congard pour 800 livres.

L’autel de l’église paroissiale a sans doute été transféré à la chapelle de Maubran, lors de l’achat de l’autel actuel le 2 Octobre 1870.

Le dallage en schiste proviendrait de l’église paroissiale qui a mis un pavement en granit lors du transfert du cimetière, vers 1880.

Le bancs de la chapelle de la congrégation ont été partagés entre la chapelle Saint Julien et la chapelle de Notre Dame de Liesse, vers 1965. On nomera pour bâtonnier : Jean-Baptiste Lebré de l’Aulne en Peillac, le 28 Avril 1867.

 



 
< Précédent   Suivant >